English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

L’Iran creuse des tombes pour les troupes américaines (vidéo)

L’Iran creuse des tombes pour les troupes américaines (vidéo) - © Juif.org
L’Iran a creusé des fosses communes pour enterrer les troupes américaines en cas d’attaque de ce pays, selon un ancien commandant des gardiens de la révolution.
 
Les creusement de ces tombes semble être une réponse après que le chef d’état major américain, l’amiral Mike Mullen, ait déclaré la semaine dernière que l’armée américaine a un plan d’urgence pour attaquer l’Iran, bien qu’il pense qu’une frappe militaire est probablement une mauvaise idée.
 
Les pays occidentaux accusent l’Iran d’utiliser son programme nucléaire civil comme couverture pour fabriquer des bombes nucléaires. L’Iran nie ces accusations, affirmant que son programme nucléaire vise uniquement à produire de l’électricité.
 
Le général Hossein Kan’ani Moghadam, qui était commandant adjoint des gardiens de la révolution au cours des années 1980, a déclaré que les tombes ont été creusées dans la province du Khuzestân, dans le sud-ouest de l’Iran, où l’Iran a enterré les soldats irakiens tués au cours de la meurtrière guerre de 1980-1988 entre la dictature islamique et l’Irak de Saddam Hussein.
 
« Les fosses communes qui servaient autrefois à enterrer les soldats de Saddam Hussein ont été préparées a nouveau pour les soldats américains, et c’est la raison de ce si grand nombre de tombes, » a déclaré Moghadam lundi soir. Il n’a pas dit combien de tombes ont été préparées.
 
La vidéo obtenue par l’APTN montre un grand nombre de tombes vides, des tombes fraîchement creusées dans une région désertique du Khûzistân. Le creusement de ces tombes avait été signalé plus tôt cette semaine par l’agence de presse iranienne Fars.
 
Moghadam a répété les avertissements que l’Iran riposterait contre les bases américaines dans le Golfe en cas d’attaque sur son pays. La 5e flotte américaine est basée juste en face de l’Iran, à Bahreïn.
 
Si les forces américaines attaquent, « l’Iran n’aura pas d’autre choix que de frapper les bases américaines dans la région, » a-t-il dit. « Le coût élevé d'une telle guerre ne sera pas seulement sur la République islamique d'Iran. L’Amérique et d'autres pays doivent accepter que ça serait le début d'une grande guerre dans la région. »
 
Voir la vidéo :
 
45 commentaires
Mais que attendez vous un president Americain comme Obama,qui aujordhui dit; -"il est d'accord avec le bàtissment un Mosque au côte de la Gound Zero!!"-
pensez vous vraiment qui-il un bonne pense seulment,pour nous Israeliens?? mefiez vous les menteurs!!!
Envoyé par Bar-oni - le Samedi 14 Août 2010 à 19:50
J'ai bien ri avec le commentaire de Gérard_038 de bon matin c'est excellent pour toute la journée.Il semble que les USA dont la Turquie est un allié mènent un jeu incompréhensible au moyen orient comme ailleurs dans le monde.Affaiblir ses alliés pour créer un autre monde pétrolisé et dollarisé en imposant la Turquie à l 'Europe n'est pas une fin en soi.Ou sont les rêves de démocratie et de liberté et de développement? Vivement de nouvelles élections mais je doute qu'avec les lobbys qui ont soutenu Obama ca change quelque chose.Le seul espoir est l'union des peuples démocrates et libres et là partout se dressent des lueurs d'espoir.
Soutien à Israël.
Claude04
Envoyé par Claude_004 - le Dimanche 15 Août 2010 à 08:25
Roland_002, bonjour et merci beaucoup pour vos posts extrêmement intéressants et instructifs. Je crois qu'effectivement Recep Tayyip Erdogan explore toutes les voies, y compris celle du pantouranisme. Mais, tout comme il me semble que son désir de poser la Turquie en leader hégémonique de l'Islâm se heurtera à la vision des mollahs mahdistes au pouvoir à Téhéran, j'ai beaucoup de mal à imaginer que Russes et Chinois lui laisseraient les mains libres dans les républiques turcophones d'Asie centrale.
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 15 Août 2010 à 08:41
Afin de bien comprendre les "différents majeurs "existants entre" ISRAEL et LA TURQUIE" il faut revenir à la FONDATION OFFICIELLE DE L'ETAT D'ISRAEL pendant laquelle la LUTTE CONTRE LES TURQUES DETENTEURS D'UN POUVOIR OFFICIEL en ISRAEL alors a été sans répit reprenez vos livres d'HISTOIRE et mettez vous en contact avec DES HISTORIENS..........................mais la question que l'on peut se poser "POURQUOI LES HISTORIENS ont tant de "DIFFICULTES MAJEURES" à se POSITIONNER EN PUBLIC soit PAR DES ARTICLES DE LA PRESSE ECRITE ou de LA PRESSE VIRTUELLE ou particulièrement DANS DE MULTIPPLES CONFERENCES PUBLIQUES est ce leurs sempiternels salaires de fonctionnaires "in vitam eternam...." ou ne sont ils plus capables "DE L'ENGAGEMENT ECLAIRE des HISTORIENS ENGAGES d'autrefois car c'est bien LA VOCATION LOGIQUE et tout à fait saine et normale de "TOUT INTELLECTUEL de BASE..........." de DIVULGUER d'une manière ou d'une autre ce qui servira à la compréhension et individuelle de tout citoyen "LANDA" et à la compréhension collective du "PEUPLE SOUVERAIN"dont les "montres se sont mises à parler.".............je vous aime "tous et toutes" votre soeur et amie ELIANE FALLEK ARTISTE PEINTRE ENGAGEE POUR LA VIE.my sweet DARLINGS "tout va étre expliqué donc tout va s'arranger" AU MIEUX "pour chacun et chacune et tous et toutes" ...............votre ENGAGEMENT individuel determinant et construisant "UNE INTELLIGENCE COLLECTIVE à la fois combative et pourtant entièrement PACIFISTE..soyezEF..
Envoyé par Eliane_005 - le Dimanche 15 Août 2010 à 10:39
Edmond , merci pour tes compliments, pour en revenir a la turquie l egemonie ottomanne est a craindre helas en collaboration avec les pays arabes apres les avoir colonises , exploites, spolies, place a l amitie "arabo- musulmanes, suivez mon regard
un regard synoptique sur douze siècles de relations privilégiées entre Turcs et Arabes interrompues par l'arrivée au pouvoir d'Ataturk. La parenthèse semble se refermer aujourd'hui. Les récentes prises de position d'Erdogan sur le conflit palestino-israélien, de plus en plus fermes sont les prémices d'un renversement d'alliances. Un évènement capital qui va certainement modifier le rapport de forces dans la région:

Le Monde Arabe et la Turquie sont historiquement et indissolublement liés. Aucun pays arabe n’a été soustrait à ce brassage entre les deux peuples. La Tunisie n’y a pas échappé, non plus car un grand nombre de familles à Tunis, dans les villes côtières et les îles, et même à l'intérieur du pays ont des origines turques.

Les Turcs n’ont cessé d'immigrer en Tunisie et ce, depuis que les Espagnols ont été forcés de quitter le pays en 1574, grâce aux Ottomans, sous le commandement de Sinan Pacha.

Ils ont occupé des postes militaires et administratifs, ainsi que divers autres métiers et professions; cela n’a pas manqué d’influencer les traditions culinaires et vestimentaires des habitants autochtones, et même leurs rites religieux, notamment avec l’introduction du rite hanéfite.

Ces relations privilégiées entre les Turcs et les Arabes se sont détériorées depuis le début du XXème siècle avec, l’arrivée au pouvoir turc du Parti de l’Unité et du Progrès, qui n’a pas respecté ses promesses d’égalité entre les différents peuples de l’Empire Ottoman.

En représailles, les Arabes, se sont alliés aux Britanniques, ennemis des Ottomans pendant la 1ère guerre mondiale, parce qu'ils leur promettaient de les aider à édifier un "Royaume arabe"; Ce qui n'a fait qu'attiser les rancoeurs des Turcs.

Ces relations ont duré tout le siècle dernier, et ce n’est que depuis une décennie, et grâce à l’arrivée au pouvoir du Parti de la Justice et du Développement, que les relations se sont améliorées, la Turquie ayant procédé à un recentrage de sa politique, épousant la thèse arabe sur la question palestinienne, tout en critiquant sérieusement l’hégémonie de l’Etat israélien. Une attitude qui n’a pas manqué, d’exercer une influence positive sur le monde Arabe.

Cette amélioration dans les rapports entre Arabes et Turcs nous amène à poser certaines questions ; ce rapprochement ira-t-il en se renforçant ou y aura-t-il des obstacles, venant aussi bien de l’intérieur de la Turquie que de l’Etranger, qui entraveront ce retour aux sources dans les rapports entre les deux peuples ?
Envoyé par Roland_002 - le Dimanche 15 Août 2010 à 11:40
Cela est très bien.
Maintenant Israël doit prendre ses distances avec ce pays.
Il est fini le temps où la Turquie était notre alliée.
Envoyé par Shaul_001 - le Dimanche 15 Août 2010 à 13:21
C est La suite logique d' un erdogan qui vise avec l iran le leadership du monde arabe d' demain on verra la turqie se radicaliser un peux plus tous les jours et mEme tellement sûre d' elle que on la verra fustiger sur Israel pour la grande satisfaction de l Iran du Hamas du ezbolah et de tous les terroristes arabes Israel a depuis des années collabore étroitement avec l armée turque on la dit détachée du pouvoir civil sauf que celui ce la muselle et tente de la changer en profondeur en voulant emprisonner ses cadres seuls des responsables militaires israéliens peuvent apprécier la dérive et tenter d' y remédier le mal est fait et les conséquences peuvent êtres lourdes de conséquences il est temps que des bonnes volontees fassent que tous ces voisins se rencontrent dans un objectif de paix et de bien être de leur populations avant que cela ne dégénère
Envoyé par Jcl - le Dimanche 15 Août 2010 à 14:06
Je suis pour ma part très perplexe pour ce qui est de l'avenir de la Turquie. La porte de l'Union Eurabe lui est fermée, beaucoup d'Européens ayant peu d'envie de voir se rajouter entre 70 et 80 millions de musulmans à ceux qui ont déjà envahi leurs pays ( c'est l'une des raisons de la victoire du " non" , en France, au référendum de 2005 ). Je ne crois pas que ni la Chine ni la Russie laissent jamais quelque espoir de réalisation aux rêves pantouranistes. Je ne crois pas davantage à l'avenir à long terme d'une alliance entre un pays turco-sunnite et un autre ( l'Iran ) shî'ito-perse., surtout si l'on ajoute à cette différence, déjà essentielle, la rivalité quant au leadership sur le monde musulman. De plus, deux siècles de déclin turc aboutissant à la fin du califat ne peuvent être effacés par la décision d'un parti ( l'AKP ). Il existe, en Turquie, des couches sociales qui ne partagent pas ces rêves rétrogrades ( pas moins irréalistes que ceux des salafistes rêvant de retour aux temps merveilleux et bénis des califes " rashidûn " ... ) : certes, on a vu, en Iran, des couches sociales occidentalisées plier sous la pression combinée du clergé shî'ite et des masses populaires fanatisées : cela se reproduira-t-il en Turquie ? - L'AKP l'espère et l'a entrepris. Le mouvement est-il irréversible ? - L'avenir nous le dira. Je vois deux éléments qui pourraient influer sur la réponse : les élections de 2011, que l'AKP peut gagner, comme les deux élections prédédentes ; mais ce succès
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 15 Août 2010 à 15:01
(suite) n'est pas garanti à 100 %. L'AKP gagnerait-elle que ce n'est pas cela qui rendrait plus réaliste le projet de rétablir le Califat. Le deuxième élément est l'hypothèse d'une opération victorieuse contre les installations nucléaires iraniennes. A première vue, en éliminant un rival potentiel, cette opération aurait entre autres pour effet de renforcer les prétentions turques à l'hégémonie sur le monde musulman et feraient de la Turquie le seul adversaire militaire crédible d'Israël dans toute la zone du Proche et du Moyen-Orient, ce qui contribuerait à lui gagner les coeurs de " la rue arabe " qui, depuis 1949, s'est attachée successivement à tout leader, ,à tous pays qui semblait pouvoir lui promettre le massacre des Juifs.
Mais, outre qu'il ne convient pas, je crois, d'exagérer la puissance militaire turque ( aux prises, au demeurant, avec le redoutable problème interne que constituent les Kurdes ), une victoire israélienne pourrait au contraire donner aux élites turques le désir de renouer des liens avec Israël et celui de ne pas compromettre sa position vis-à-vis de l'OTAN et de l'Occident ( ce qui, certes, reposerait - pour les Européens, notamment, la question de l'entrée de la Turquie dans l'UE ... ).

Tout cela, j'en conviens, c'est beaucoup d'incertitudes et de points d'interrogation ...
Envoyé par Edmond_002 - le Dimanche 15 Août 2010 à 15:23
qu'il se la foute au cul, son invitation....
Envoyé par Paul_030 - le Dimanche 15 Août 2010 à 15:27
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 8 minutes