English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

Israël : Défense au Moyen-Orient

USA : Israël ne peut pas détruire le programme nucléaire iranien

USA : Israël ne peut pas détruire le programme nucléaire iranien - © Juif.org

Un possible raid israélien contre les installations nucléaires iraniennes peut être en mesure d'entraver les ambitions atomiques de la dictature islamique, mais il ne détruira pas son programme nucléaire, a déclaré mardi le général Martin Dempsey, chef de l'état-major interarmes américain.

Lors d'une conférence de presse tenue au Pentagone, Dempsey et le secrétaire américain à la défense, Léon Panetta, ont été invité a donner leur opinion sur un récent rapport de presse disant qu'Israël était plus proche que jamais d'entreprendre un raid unilatéral contre l'Iran, et si ils croyaient qu'une telle action armée serait efficace.

Dempsey a déclaré aux journalistes que "militairement, mon évaluation n'a pas changé. Et je veux être clair : je ne suis pas au courant de leur planification. Donc ce que je vous dis est basé sur ce que je sais de leurs capacités. Et je ne suis peut être pas au courant de toutes leur capacités. Mais je pense qu'il est juste de dire qu'ils pourraient retarder, mais pas détruire, les capacités nucléaires de l'Iran."

Panetta a pour sa part déclaré qu'Israël n'a pas informé Israël de plans immédiats dans ce sens. "Je l'ai dit avant et vais le redire maintenant, je ne crois pas qu'Israël a pris une décision quant a savoir si oui ou non ils vont entreprendre une attaque contre l'Iran en ce moment," a-t-il dit.

"De toute évidence, ils sont un pays indépendant et souverain. Ils vont finalement prendre des décisions basées sur ce qu'ils pensent être dans leur intérêt sécuritaire national. Mais je ne crois pas qu'ils ont pris cette décision en ce moment."

Panetta a ajouté que les Etats-Unis estiment qu'il y a "une place pour continuer à négocier… Les sanctions supplémentaires commencent à avoir un impact supplémentaire outre les autres sanctions déjà appliquées."

"La communauté internationale est fortement unie dans l'opposition à ce que l'Iran élabore tout type d'arme nucléaire," a-t-il dit.

"Nous travaillons ensemble, à la fois sur le plan diplomatique et sur le plan économique…. Les Etats-Unis et la communauté internationale vont continuer à faire pression, parce que, comme je l'ai dit et je vais continuer à la répéter, le premier ministre d'Israël dit la même chose, toute forme d'action militaire doit être la dernière solution, pas la première."

Washington, a souligné Panetta, croit encore que "la porte est toujours ouverte pour essayer de travailler vers une solution diplomatique."

Alors que le débat sur un éventuel raid est de plus en plus animé en Israël, une source politique de haut niveau a déclaré mardi que "personne ne veut vraiment une guerre. Personne ne veut d'un raid. Tous ce discours sur une frappe militaire est devenu trop lourd."

Une source à Jérusalem s'est aventurée à dire que le débat public vis-à-vis des Etats-Unis est censé conduire à une déclaration sans équivoque de Washington qui aura un effet manifeste sur Téhéran.

"Le président doit présenter une nouvelle position sur l'Iran d'une manière claire et publique, d'une manière qui pourrait convaincre les iraniens qu'il est sérieux sur l'option militaire," a déclaré une source diplomatique.

"Il n'a pas besoin de convaincre Israël qu'il est sérieux, il a besoin de convaincre l'Iran. Les iraniens doivent comprendre que ce qu'ils font aura un prix."

La communauté internationale, a-t-il ajouté, "doit exacerber les nouvelles sanctions. La situation économique de l'Iran est désastreuse, mais n'a pas encore convaincu le régime d'arrêter l'enrichissement d'uranium. Un discours clair d'Obama pourrait changer cela."

86 commentaires
Pardon pour ceux que je vais choquer, mais pour ma part, IL Y EN A MARRE DE CETTE INTOX, de toutes ces infos de m......qui nous disent qu'un jour on attaque et que le lendemain "il faut attendre un vote...." de qui de quoi ? Le péril est devant la porte d'Israël, alors arrêtez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
Barak ? Ehud ou Obama ? J'aimerai que l'on me dise qui a la maitrise de ce "Dossier majeur en ce qui concerne le destin d'Israël"
D.ieu protège Israël.
Envoyé par Jean Claude_005 - le Jeudi 9 Août 2012 à 18:46
le destin d'ISRAEL ne depend d'une personne ,mais de DIEU createur du ciel et la terre (que la paix soit sur ISRAEL et sur JERUSALEM)
Envoyé par Petit Fabien - le Jeudi 9 Août 2012 à 23:41
Une petite biographie partielle de Brack Obama - juste pour avoir une idée de ce qu'il est vraiment et avec qui Israel a affaire. C'est en Anglais et dans sous-titres.


http://www.youtube.com/embed/QXEoQJ7ZMZs
Envoyé par S. - le Vendredi 10 Août 2012 à 05:33
Sorry, il faut lire "SANS SOUS-TITRES" et non pas "dans sous-titres"... Thanks.
Envoyé par S. - le Vendredi 10 Août 2012 à 05:35
Le compte de ce membre a été suspendu.
Envoyé par Adel - le Vendredi 10 Août 2012 à 07:05
Après l'élection présidentielle américaine ( le 6 novembre, dans moins de trois mois maintenant ), les jeux seront faits. Tous les jeux.
La fenêtre d'opportunité politique sera refermée, avec la réélection probable de Baraq Obama, qui, ne visant plus d'autre mandat, n'aura plus, non plus, à ménager Israël.
La fenêtre d'opportunité stratégique sera également refermée. Les services de renseignements américains et israéliens s'accordent à penser que l'Iran sera alors, très probablement, en possession d'une, voire de plusieurs bombe(s) nucléaire(s) dite(s) " sale(s) " parce que rudimentaire(s), mais néanmoins capable(s) de provoquer l'atomisation de toute la population israélienne. Ces bombes pourraient notamment être confiées au Hezbollah;
L'article de l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, Michael Oren, dans le " Wall Street Journal " , il y a quatre jour, dit que " la fenêtre ... est maintenant presque fermée "
Envoyé par Edmond_002 - le Vendredi 10 Août 2012 à 17:52
---et le

secret militaire ???????? la boite===
Envoyé par Chabbat - le Vendredi 10 Août 2012 à 17:59
(suite)

Michael Oren, qui n'est pas un diplomate de fortune ni de quatrième ordre, et qui ne parle probablement pas pour ne rien dire, ne dit pas que cette fenêtre sera bientôt presque fermée. Il dit : " elle est MAINTENANT presque fermée " . C'est à dire que le temps qui subsiste encore pour prendre la décision ne peut plus se compter en années, ni même en mois ou en semaines, mais, désormais, en jours - exactement : 88 jours.
Que la question de temps soit maintenant devenue cruciale ressort des déclarations faites hier à la radio par Ehud Barak : les Etats-Unis et Israël comprennent qu'il ne reste plus beaucoup de temps pour prendre une décision car, dit Ehud Barak, " l'Iran nucléaire est en train de prendre forme sous nos yeux " . Ehud Barak ajoute que les évaluations des Renseignements américains sont " très proches des nôtres. Ce qui fait que la question de l'Iran est extrêmement urgente " . " Nous [ le Premier ministre, moi-même et les Américains ] comprenons qu'il ne reste plus beaucoup de temps pour prendre une décision " .
Envoyé par Edmond_002 - le Vendredi 10 Août 2012 à 18:25
C'est pour cela que je re-affirme: Israel ne doit dépendre de personne, d'aucun pays; à ka dernière minute et selon les convenances et commodité de "ceux qui veulent nous aider" , ils nous laisseront tomber comme un vieu chiffon (ou pantoufle) sale et usé. Nous avons la capacité industrielle, le "know-how", nous connaissons les traffiqueurs dármes avides d'un profit rapide et qui ne posent pas de questions, donc il faut y aller à fond - ou comme disaient les Marines - 'GO FOR BROKE'. Si ce macaque retardé d'Ahamadinelkhara (oups, pardon, Ahmadineljad) pense à envoyer quelque missile nucléaire sur la région il finira par atteindre aussi la Syrie, Liban, Gaza, Joirdanie, partie de la Turquie et aussi partie du propre Iran! Mais si nous prenons l'exemple d'Assad en Syrie, il doit s'en foutre comme de l'an quarante de ses corréligionnaires, s'ils survivent ou pas. Une autre carte qu'il faudrait jouer c'est sonder la Chine, la Corée du Nord (celle-ce jái mes doutes car elle favorise l'Iran plutôt) ou du Sud et qui sait, la propre Russie ou une de ces ex-Républques. Faire un accord avec ceux-ce et faire face tant à l'Iran comme à tous les tordus du Hezbollah, Fattah, etc. Le meilleur encore et de très loin, c'est de confier en Hashem. Pour cela il faut que nous les Juifs fassionbs aussi notre part spirituellement, suivant les règles de la Totah.
KOL HAI AM ISRAEL
Envoyé par S. - le Vendredi 10 Août 2012 à 18:34
(suite)

Toujours dans la même interview radio, Ehud Barak a déclaré " Nous aurons bientôt à prendre des décisions difficiles " .
Il a répété ce qu'il avait dit il y a quelques semaines : que le prix qu'il faudrait payer si l'on permettait à l'Iran d'atteindre l'arme nucléaire serait beaucoup plus important que celui d'une attaque : "Nous devons prendre en compte " , a-t-il dit, " les dangers et le prix très élevé en vies humaines et en ressources [ qu'il faudra payer ] si l'Iran devient une puissance nucléaire. "
Envoyé par Edmond_002 - le Vendredi 10 Août 2012 à 18:35
Membre Juif.org





Dernière mise à jour, il y a 24 minutes