English Version Force de Défense d'Israel sur Internet
Inscription gratuite
AccueilInfos IsraelBlogs Juifs et IsraéliensVidéo IsraelOpinions : monde Juif et IsraelLe MagTOP SitesLa BoutiqueJuif.org TV

mardi 26 août 2008

Haï Bahem vous permet d'offrir les affaires scolaires d'un enfant israélien

Hai Bahem : NOUVEAU PROJET CARTABLES 2008
NOUVEAU PROJET CARTABLES 2008
JOIE ET SATISFACTION


Voir les photos de l'opération en cliquant-ici

Véritable dévouement des bénévoles de l'association « Haï Bahem » (association soutenue et recommandée par Juif.org) avec toujours plus de fraternité et d'amour du prochain.

Cette année, l'équipe de Haï Bahem a dépassé les quantités de l'année dernière et ce sont 600 cartables, bien garnis de toutes les affaires scolaires, qui ont été distribués pour le plus grand bonheur de 600 enfants et pour un soulagement financier à leurs parents.

"Commencer l'année du pied droit avec ce qu'il faut pour ça." a expliqué Haim Bismuth, directeur de l'association. Car il faut le savoir, Haï Bahem habille aussi ces enfants, leur offre le goûter à la recréation et leur procure lunettes de vue.

Avec à leur effectif déjà 5 an de don de soi, ce groupe oeuvre tout au long de l'année aussi par des paniers de nourritures, un prêt de robes de mariée avec leurs accessoires et distribution de chaussures neuves de grandes marques.

Cette année des enfants de Kiryat Malakhi, Bet-Chemech, Hébron, Jérusalem, Modiin, Elad, Ashdod, Bet-El et la région de Binyamine ont pu profiter de cette activité.

Participez à ces belles actions! Contactez les:

- Association Haï Bahem, B.P. 5971, 91050 Jérusalem. Tel: 972-2-9400139
- France: Association Haï Bahem, c/o Dr. Jean-Marc Adda, 55 Bd. Jean Jaurès, 92100 Boulogne Billancourt.

Visitez le site www.haibahem.org

Les dons à Haï Bahem sont déductibles des impôts en France (cerfa) et en Israël (art. 46).

Urgent! Disparition d'un enfant à Netanya!

Rose! Urgent! Disparition d'un enfant à Netanya!


La police israélienne a lancé un appel à témoins afin de recueillir des informations susceptibles de mener à Rose, une petite fille âgée de 4 ans et demi qui a disparu de la ville de Netanya au mois de mai 2008. Elle mesure environ 80cm, est mince, a des yeux bleus et des cheveux châtains, parle français et un peu l'hébreu. Toute personne pouvant fournir des renseignements sur ce qui lui est arrive, est priée de contacter la police israélienne au (08) 927-9466 or (08) 927-9575 ou le commissariat le plus proche.

dimanche 24 août 2008

Top Semaine n°22 : Haman, Circoncision, Ygal Amir, Yiddish Mamme,...

Résumé des informations les plus consultées de la semaine (du 17 Août 2008 au 24 Août 2008)

Infos
Blogs
Vidéos

mercredi 20 août 2008

Document: "L'antisémitisme musulman, un danger très actuel"

Document: "L’ANTISÉMITISME MUSULMAN, UN DANGER TRÈS ACTUEL"
A télécharger ici : www.juif.org/docs/3/Antisemitisme-Musulman__bernard-lewis_wistrich.pdf

Il y a seize ans, Bernard Lewis, historien majeur du Moyen-Orient, observait :
La quantité d’articles et d’ouvrages, le nombre d’éditions et de réimpressions, la qualité de ceux qui les rédigent, les publient et les soutiennent, la place qu’ils occupent dans les écoles et les universités, leur rôle dans les médias donnent à penser que l’antisémitisme classique fait désormais partie intégrante de la vie intellectuelle, presque autant qu’en Allemagne nazie, et beaucoup plus que dans la France de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

En dépit de l’inquiétude suscitée par l’immense production de littérature antisémite dans le monde arabe et musulman, Lewis, à l’instar de la plupart des autres commentateurs, estimait que cette haine arabe était dépourvue du caractère viscéral et de l’intensité propres à l’antisémitisme d’Europe centrale et orientale. Selon les idées reçues, l’antisémitisme dans les pays arabes était « encore amplement politique et idéologique, intellectuel et littéraire », dénué de profonde animosité personnelle, et ne rencontrait pas de résonance populaire.

En dépit de sa véhémence et de son omniprésence, la judéophobie moyen-orientale était considérée quasiment par tous (même par Lewis) comme un élément du conflit arabo-israélien, exploité avec cynisme à des fins de propagande par les dirigeants arabes et les élites intellectuelles : c’était « quelque chose qui vient d’en haut, des dirigeants, plutôt que d’en bas, de la société – une arme politique et polémique à mettre au rebut lorsqu’elle devient inutile ».

Mais, à mon avis, cette hypothèse, même à l’époque, péchait par excès d’optimisme et était intellectuellement sujette à caution. Ces dernières années, c’est devenu de plus en plus flagrant, le virus antisémite ayant pris racine dans le corps politique de l’islam à un degré sans précédent.

Cependant, on entend encore dans certains milieux l’affirmation désarmante selon laquelle, les Arabes étant des « Sémites », ils ne peuvent par définition être considérés comme antisémites. Pour plusieurs raisons, cet argument était et demeure absurde. En premier lieu, le terme « sémite » renvoie à une classification linguistique et non pas raciale ou nationale, et ne revêt un sens précis que lorsqu’il s’applique à la famille des langues sémitiques qui inclut l’hébreu, l’arabe et l’araméen.

Ensuite, le vocable « antisémite », forgé en Allemagne en 1879 par Wilhelm Marr, n’a jamais concerné les Arabes. Il était nettement et exclusivement destiné aux Juifs et était une arme contre leur émancipation. Sa coloration raciale évidente conférait une apparence scientifique à la haine des Juifs d’origine religieuse, plus traditionnelle. Il faut rappeler que, vers la fin du XIXe siècle, la notion de race n’était pas encore sujette à l’opprobre qu’elle connaîtrait par la suite.

En troisième lieu, pendant la guerre, Hitler et les nazis furent plus qu’heureux de convier à Berlin le grand mufti de Jérusalem et le dirigeant du mouvement national arabe palestinien, Haj Amin al-Husseini, invité d’honneur et allié, au moment même où ils entreprenaient l’assassinat en masse des Juifs européens. Le fait qu’al-Husseini appartenait à la branche arabophone de la famille linguistique « sémite » ne dissuada pas Heinrich Himmler, l’implacable chef des SS, de souhaiter le plein succès au grand mufti dans son combat « contre le Juif étranger »

Pour sa part, aucun sentiment d’allégeance au « sémitisme » n’empêcha al-Husseini de déclarer avec enthousiasme, le 2 novembre 1943, que « les Allemands savent comment se débarrasser des Juifs ». En fait, le dirigeant national arabe palestinien souligna le lien idéologique entre Allemands et musulmans :

Les Allemands n’ont jamais causé de tort à aucun musulman, et ils combattent à nouveau contre notre ennemi commun […]. Mais surtout, ils ont définitivement résolu le problème juif. Ces liens, notamment ce dernier point [la « solution finale »], font que notre amitié avec l’Allemagne n’a rien de provisoire ou de conditionnel, mais est permanente et durable, fondée sur un intérêt commun.

Mais il est inutile de rappeler la collaboration arabe, musulmane ou palestinienne à la judéophobie génocidaire nazie pour admettre que des attitudes profondément hostiles aux Juifs ne cessent pas d’être antisémites pour la simple raison qu’elles sont exprimées en arabe par des Arabes. Les Protocoles des Sages de Sion, par exemple, sont un produit de l’antisémitisme russe et européen de la fin du siècle, issu d’une tradition historique et culturelle de toute évidence distincte de celle des Arabes musulmans.

Suite... : www.juif.org/docs/3/Antisemitisme-Musulman__bernard-lewis_wistrich.pdf

Le troisième Temple - Retour à Massada, par Michel König



Auteur : Michel König
Parution le : 6 mai 2008

Description

An 2085, planète Terre, un nouveau danger venu de l’espace menace l’espèce humaine. Un prédateur, doté d’une technologie très avancée, est repéré aux portes de notre galaxie. Un conseil de crise, à l’échelle planétaire, est réuni dans l’urgence. Ses conclusions tombent, implacables : le retard technologique par rapport à l’envahisseur est estimé à 500 ans. Une solution s’impose entre toutes. Grâce aux avancées de la mécanique quantique, l’homme pourrait voyager dans le passé, influer sur le cours de son Histoire et ainsi combler son retard technologique. La solution n’est pas sans risques et pourrait générer de nombreux problèmes.
Que décidera le conseil ? Où et quand nous mènera cet éventuel « saut quantique » ?

Une fiction historique. Un thriller fantastique.
Une réflexion très actuelle sur les dangers du pouvoir personnel.

Extrait

Prologue: La montée du Serpent Le 2 mai 2073, 2000 ans jour pour jour après la chute de Massada, David Allon monta, à l’aube naissante, avec la troupe d’Éclaireurs dont il faisait partie, vers la forteresse reconstituée de Massada, par le sentier du Serpent.
Il avait dormi avec tous ses compagnons dans la palmeraie située au pied de la forteresse. Ces palmiers étaient issus de graines datant de 2000 ans et retrouvées par les archéologues dans la citadelle. En symbole de continuité histori­que entre la dernière forteresse juive et l’histoire récente, ces graines avaient été semées et formaient une nouvelle palmeraie, pareille à celles qui bordaient la mer Morte, mais irriguée par l’eau captée des sources d’Ein Gedi et ame­née par des canalisations enterrées.
On avait bien sûr donné à cette palmeraie le nom du chef mythique qui avait défendu la forteresse jusqu’au bout, le Zélote, Eléazar ben Yaïr.
À l’entrée de la plantation, un petit écriteau donnait en hébreu et en anglais les explications écologiques et histori­ques sur ce lieu.

Avec ses compagnons, David se dirigea vers le sentier du Serpent qui montait jusqu’à la porte est de l’ancienne forte­resse. Ils passèrent devant la clôture du chantier du complexe hôtelier qui était en train de s’édifier, entre la palmeraie et la gare de départ du téléphérique qui déposait les paresseux et les fatigués directement en haut du promontoire.
En montant par le sentier escarpé qui zigzaguait sur le flanc de l’éperon, David s’était arrêté à de nombreuses repri­ses pour regarder le soleil se lever petit à petit, sur les monts de Moab, par-delà la mer Morte. Il se faisait alors pous­ser par les suivants de la file indienne et reprenait son ascension vers le sommet de la paroi.
—Avance donc, Roi d’Israël! lui intimaient ses compagnons en lui donnant le surnom que lui avaient valu son prénom et ses cheveux bruns tirant sur le roux, en référence au cantique «David, roi d’Israël».

Plus tard, arrivé à l’âge d’homme, en repensant à ce moment, David se disait que toute l’existence humaine est une longue initiation, semblable à cette ascension dans le noir, sur un sentier escarpé, où il faut faire attention, d’un côté aux rocs qui vous écorchent, de l’autre à la pente qui vous aspire, ainsi qu’à ceux qui sont derrière et qui vous pous­sent et à ceux qui sont devant et qu’on essaye de suivre. L’homme construit sa vie comme Dieu a ordonné le monde, par la conscience et le travail, dans l’obscurité qui se déchire, en regardant le sommet que l’on veut atteindre.

En haut du promontoire, le jeune David se retourna pour embrasser d’un seul regard le spectacle de la mer Morte, maintenant complètement éclairée par le soleil levant.
Le niveau de la mer avait été stabilisé grâce à la conduite qui amenait l’eau de la mer Rouge dans le rift du Jourdain, par un gigantesque siphon. Cette conduite produisait une bonne partie de l’électricité de la région sud de l’État d’Israël et assurait par l’usine de dessalement construite à son extrémité, l’eau nécessaire aux cultures tropicales qui avaient été développées le long des rives de la mer Morte.

Présentation de l'auteur

Michel König est né à Lyon, en 1943. Il est diplômé de Sciences Économiques et de Sciences Politiques. Il a été fait chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Auteur de L’Ogre et l’Écureuil et de L’Apothéose des Termites, ce troisième ouvrage lui permet d’écrire sur ses deux passions de toujours : la science-fiction et l’histoire de Massada.

- Pour acheter le livre en ligne : cliquez-ici

dimanche 17 août 2008

Top Semaine n°21 : Géorgie, Dailymotion, Débardeurs antisémites, Héros musulman,...

Résumé des informations les plus consultées de la semaine (du 10 Août au 17 Août 2008)

Infos
Blogs
Vidéos

mardi 12 août 2008

Top Semaine n°20 : Jean Sarkozy, JO, Neveu d'Hitler, Entebbe,...

Résumé des informations les plus consultées de la semaine (du 3 Août au 10 Août 2008)

Infos
Blogs
Vidéos

lundi 4 août 2008

Top Semaine n°19 : Obama-Kotel, Bombe à Gaza, Nakba, Juifs libanais,...

Résumé des informations les plus consultées de la semaine (du 27 Juillet au 2 Août 2008)

Infos
Blogs
Vidéos
Dernière mise à jour, il y a 4 minutes